japon, lifestyle, nourriture

Le bazooka à maki VS la natte en bambou, voici mon test !

Je pense que vous avez vu au fil de mes articles l’amour que je porte pour la nourriture japonaise ? Non ? Pour les retardataires, j’avais déjà rédigé les articles Comment réaliser des onigiris ? Recette inside ! et Le Japon ne se limite pas qu’aux sushis. Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un accessoire qui sert à réaliser des makis : le bazooka à maki. OUI ! Il existe vraiment un bazooka, la preuve en vidéo :

A l’instant où mes yeux se sont posés sur le bazooka, je me devais de l’acheter. Comme si une quête était apparue au-dessus de ma tête. Avec de la patience et la magie de Noël, j’en ai maintenant un en ma possession venant de Sushezi. Par contre, s’il y a quelque chose qui me dérange c’est le nom qu’on lui a donné : « Sushi bazooka ». Je ne sais pas pourquoi on l’appelle ainsi car il me semble qu’un sushi n’a pas cette forme, il a plutôt cette forme :

sushi

Étrange n’est-ce pas ? Passons les détails…

Le packaging du bazooka à maki

Pour être honnête, le bazooka ressemble à un jouet ! C’est très léger et la qualité est bof bof, cependant quand je regarde le prix cela me semble normal car il est à 9€ frais de port compris sur amazon. Il ne faut donc pas s’attendre à un accessoire en béton mais plutôt à un objet de cuisine pratique pouvant vous sauver la vie (oui rien que ça).

Les étapes

étapes maki
Photo prise sur le site d’Amazon

Comment s’est passée l’utilisation ?

Vu le concept, je pensais qu’on ferait les choses fluidement : mettre du riz, insérer les ingrédients, fermer le bazooka, pousser et enrouler… en fait, pas du tout.

Sachez que les clips servant à fermer le bazooka se détachent facilement lorsque l’on essaie de l’ouvrir. J’ai stressé comme pas possible pensant que je l’avais cassé en même pas 2 minutes d’utilisation ! Finalement c’est facilement clipsable, ouf ! Non, La seule chose qui m’a chiffonné c’était les charnières. Les deux parties du bazooka ne sont pas du tout reliées, il faut les maintenir afin de fermer l’objet comme il faut.

Le résultat est-il présent ?

J’ai essayé leur tutoriel où nous devons utiliser très peu d’ingrédients, et un tutoriel (by me) avec beaucoup d’ingrédients (manger plus de riz que d’ingrédients ne me botte pas trop…) !

Le tuto de base nous indique qu’il faut poser beaucoup de riz afin d’obtenir un maki uni à la fermeture du bazooka. Résultat : on obtient un joli rouleau, tout est niquel, comme sur la photo suivante :

bazooka à sushis
Photo de l’Avant-Gardiste – ils ont également utilisé un bazooka à maki

Celui avec beaucoup d’ingrédients demande un peu plus d’efforts. En effet lorsqu’il y a beaucoup d’ingrédients, les deux parties ne se collent pas étant donné que le riz n’est pas relié, et il y a une séparation avec les ingrédients (j’ai essayé de mettre du riz sur le côté mais nope, ça ne voulait pas). Malgré tout, même si le maki se dés-unifie, on peut toujours poser le rouleau qui se barre à moitié sur l’algue et l’enrouler.. Donc, avec de la technique ça marche ! Cela demande juste un peu plus de rigueur.

maki review

Par ailleurs, je pense que ce bazooka est parfait pour faire du kimbap (maki coréen).

La natte en bambou

Vous avez l’impression que c’est un art qui se transmet depuis des générations et que seul les japonais maîtrisent, finalement c’est d’une facilité incroyable (et n’est pas du tout onéreux, 1€04 sur amazon avec frais de port gratuit ! ) Il suffit de comprendre la méthode et… c’est tout ! Néanmoins, au départ j’ai eu du mal à serrer le maki et à faire une jolie forme. Tout vient avec la pratique ! Il m’a fallu environ 4 rouleaux pour arriver à un beau résultat. De plus, vous contrôlez le diamètre des rouleaux. Tout est si fluide quand j’y pense, la preuve en image :

Verdict ? 

Je pense que vous l’aurez compris, il est plus agréable d’utiliser une natte en bambou qu’un outil qui nécessite plusieurs retouches entre chaque étape ! Avec la natte, nous avons juste à enrouler sans penser aux problèmes techniques et pas besoin d’utiliser d’eau pour nettoyer. Peut-être qu’un bazooka à maki de qualité rendrait l’expérience plus agréable (?). Sinon, c’est un bon outil pour dépanner les débutants et plus fun qu’une natte en bambou, ça je dois l’avouer.

Qu’en pensez-vous ? Sauterez-vous le pas ? 

A bientôt !

4 thoughts on “Le bazooka à maki VS la natte en bambou, voici mon test !

  1. Coucou!
    Je dois avouer ne jamais cuisiner de makis (simplement car je n’aime pas ça), mais je trouve cet appareil tellement amusant :p Mais au final, les techniques traditionnelles sont souvent les mieux adaptée 😉
    Bisous

    1. Ah tiens ! Moi non plus j’aimais pas trop ça, c’est à cause de l’algue. C’est en mangeant beaucoup de californias que j’ai réussi à m’y habituer.
      Je rejoins ton avis, le concept est super fun ! D’ailleurs appeler ça un bazooka est assez drôle.
      Bisouu

Laisser un commentaire