En quoi le manga aide au développement de l’enfant ?

manga développement enfant

Aujourd’hui il existe tellement de supports pour consommer des séries, films, etc… via toutes les différentes plateformes existantes qu’il est difficile de passer à côté d’oeuvres étrangères.

On peut pour cela remercier Netflix, une plateforme qui essaie de diversifier son contenu au max, initiant alors des familles européennes aux œuvres cinématographiques et télévisuelles asiatiques comme les dramas, les films, les émissions de télé-réalité, ou les animes, bref du contenu qui intéresse encore et toujours des millions de gens. Mais aujourd’hui, je m’intéresserai essentiellement aux manga / animes qui font pétiller les yeux de nombreux français. A tel point que les centres commerciaux ont compris qu’ils pouvaient compter sur les personnages de manga pour faire leur communication. Je pense notamment au centre commercial Les Quatre Temps de Paris La Défense, où pendant un week-end entier on pouvait voir des affiches de Dragon Ball et des scènes d’action de Goku et de ses camarades sur tous les écrans des galeries. Il faut dire que c’était un grand événement pour eux et pour nous : décors, goodies, animations… on pouvait alors ressortir de là avec de beaux souvenirs. On peut dire que les nouvelles générations ne peuvent pas passer à côté de leurs personnages préférés dans la vraie vie ainsi que sur le digital. Tout est facile d’accès !

Cependant, même si ces jeunes grandissent avec, ce n’est pas pour autant que les parents connaissent bien ces univers. Bien au contraire, certains éprouvent de l’inquiétude par rapport au développement de l’enfant car ils pensent que s’il en lit trop, il deviendra idiot. C’est insensé mais il y a bel et bien des gens qui ont cette idée en tête. J’aimerais donc lever ces doutes ainsi que les idées arrêtées, et pour cela, j’ai fait venir Bruno De La Cruz journaliste chez Animeland, en tant que guest pour répondre à des questions que beaucoup de parents se posent.

Interview avec Bruno De La Cruz, journaliste chez Animeland

manga développement enfant

– Existe-t-il des manga avec des belles morales, qui aident les enfants à se développer ? Si oui, lesquels ?

Le manga est une forme de littérature. On y trouve de tout !

Dans le bon comme le mauvais : le témoignage d’une femme violée, un enfant marchant sur les traces de son papa perdu, l’amour d’un chat envers les humains, un tournoi de volley-ball, le développement spirituel d’un samouraï… Concernant les récits positifs destinés aux enfants :

  • À partir de 8 ans : Chi, une vie de Chats. Tout est dans le titre. Il s’agit d’un manga qui se vend bien en France, apprécié des parents. C’est tout mignon, en couleurs, et parfaitement innocent.
  • À partir de 10-11 ans : Yotsuba & !, un manga hilarant dans lequel on suit les aventures farfelues d’une fille nommée Yotsuba, 5 ans, adoptée. L’histoire est découpée en une multitude de petites scénettes drôles et touchantes. Le graphisme tout doux est aussi une belle porte d’entrée, et on ne perd pas le sous-texte lié à l’adoption.

Pour finir je citerai aussi les Classiques en Manga. Vous y trouvez parfois des histoires tirées de Disney, mais aussi des incontournables de la littérature (Monte-Cristo, Les Trois Mousquetaires…).

– Existe-t-il des manga qui permettent d’en apprendre plus sur la culture d’un pays ?
Oh oui ! C’est très riche à ce niveau-là. Ce sont souvent des seinen. Le manga Vinland Saga vous amène chez les Vikings par exemple, et l’Histoire de France a toujours fasciné le Japon.

  • Les Mysterieuses Cités d’Or, bien sûr
  • Arte (l’Art et l’époque de la Renaissance)
  • Im (L’Egypte, dans une aventure fantastique)
  • Magi (l’univers d’Aladdin et Ali Baba, revisité, émaillé d’aventures et de combats)
  • Bride Stories (les nomades de l’Asie Centrale)

– Existe-t-il des manga qui aident les enfants à apprendre des langues étrangères telles que le coréen ou le japonais ?
Il n’y a pas, en France, de série spécialisée pour vous apprendre la langue. En revanche, vous trouverez beaucoup de guides pour apprendre le japonais via un enrobage manga.

– Comment choisir le bon manga adapté à l’âge de l’enfant ?
Bien que chaque enfant ait sa sensibilité, il faut savoir qu’au Japon les manga sont d’abord pré-publiés dans des magazines rangés selon les lectorats et les “genres”. Ainsi, nous avons les magazines spécialisés dans le shonen (manga pour jeunes garçons), les magazines spécialisés dans le shojo (pour jeunes filles)… et cela se décline jusqu’aux adultes – seinen, josei… – (avec parfois encore une différenciation entre femmes et hommes). Ce sont là des cibles commerciales, et rien n’est figé. Un shonen peut parfaitement porter un regard plus adulte qu’un seinen sur une thématique précise, mais c’est déjà un premier tri.
On note aussi que chaque “genre” : shonen, seinen, shojo, gekiga, répond à certaines habitudes. Ainsi, le shonen partage des valeurs de solidarité, d’entraide, de courage (mais aussi d’humour grivois, très souvent), là où le shojo aime souvent la romance (mais là aussi, le spectre est très large !). Nous pouvons aussi ajouter à la liste, les manga appelés Kodomo. Ces derniers visent les 5-11 ans, sont tout en couleurs, et se présentent vraiment comme des premières lectures.
En résumé, pour choisir, je vous conseille de cibler des mots clés : aventure ? Humour ? Sport ? Couplés à l’âge, un libraire ou un critique saura vous donner une première liste.

– Y-a-t-il des signalétiques sur les manga qui les classent suivant la dangerosité, les contenus ou les thèmes ?
Il y a bien sûr les alertes d’âge (-12 ans, -18 ans etc), mais sinon non. Il existe des shonen parfois très violents, des seinen tout à fait lisses…Il faut un petit travail de recherche, ou alors vous tourner vers la presse spécialisée pour avoir un premier aperçu/tri. Il se trouve que je travaille pour le magazine Animeland-Xtra, qui est clairement pour un jeune lectorat. Vous y trouverez des titres chroniqués adaptés aux (8-15 ans) mais aussi des jeux, des concours de dessin, de la musique, des mini-reportages au Japon…

Concernant Animeland, nous sommes historiquement un fanzine très vite devenu professionnel. Nous avons quasi 30 ans ! On défend l’animation japonaise comme étant du cinéma, et le manga comme de la littérature. Notre média a permis de mettre des noms sur une culture méconnue, si ce n’est moquée.
La version Animeland X-Tra est tournée vers les jeunes, afin qu’ils se familiarisent avec cet art et profitent d’articles plus aérés, mais aussi de posters, jeux et fiches (sur les villes, les personnages, l’alphabet japonais…). Nous travaillons avec quelques écoles grâce à notre système d’abonnement. Je peux vous faire parvenir des PDF de mes articles, afin d’avoir un aperçu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(Voir en format PDF le contenu ci-dessus)

Les études menées

Comme Bruno l’a dit, il existe tellement d’histoires qu’il faut simplement savoir choisir. Et selon CBLDF, le sociologue et professeur Higuchi Yuichi a réalisé des recherches sur le développement psychologique de l’enfant afin de prouver que justement les manga et animes apportaient un développement positif quant à leur compréhension d’un contexte, de leur expression et surtout leur esprit critique. Pour résumer :

  • Le manga aide l’enfant à mieux comprendre les histoires et à repérer les subtilités grâce au visuel, car l’enfant peut revenir sur le contexte plusieurs fois comparé à un livre classique où tout est linéaire où il n’est pas facile de repérer les passages importants.
  • L’anime est un support visuel qui aide les enfants à développer leur compréhension écrite grâce aux parents qui leur demandent ce qu’ils ont concrètement vu dans l’anime. C’est les amener d’une certaine façon à construire leur esprit critique et à travailler leur expression orale, entraînant ainsi une meilleure compréhension des supports écrits.

“Higuchi believes that children should not be denied the right to partake in entertainment media that interest them, especially when such media can help them develop written and verbal language skills that will benefit them later in life.”

En d’autre terme, le professeur Higuichi affirme que c’est bon pour le développement de l’enfant ! Donc n’hésitez pas à débattre avec votre enfant sur un des épisodes qu’il a vus / lus récemment. D’autant plus qu’il existe tellement de sujets intéressants à aborder grâce aux manga que cela ne fera que l’instruire. Si vous n’avez pas le temps de connaître les dernières nouveautés ou ne savez pas quoi acheter, je vous invite vivement à vous procurer Animeland X-TRA (6,50€ le magazine) ou à vous y abonner (22€ au lieu de 26€ actuellement pour les 4 prochains numéros, soit 1 an).

Leyzia
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest

Qu'en pensez-vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey ! C’est Leyzia, votre Asian Fashion Ambassador

J’aimerais encourager les gens à découvrir leur vraie beauté en parlant de mode et de beauté asiatique. L’Asie abrite de nombreux pays ayant un sens remarquablement développé de la direction artistique, et il y existe tellement d’univers et de styles différents que ne pas en parler serait un crime !

More →

Let’s have fun with fashion and#HelpEachOther