La convention Jonetsu est-elle un deuxième Paris Manga ?

Vous l’aurez constaté, ces temps-ci je m’occupe essentiellement des catégories mode/beauté pour hommes et femmes. Je pense qu’il est grand temps de dépoussiérer la catégorie manga pour vous parler de la convention Jonetsu !
J’ai découvert la convention grâce à Twitter, où quelques personnes m’ont fortement recommandée d’y aller. La question était : pourquoi devrais-je y aller si je suis allée à Paris Manga il n’y a pas si longtemps ? Finalement, ils ont été persévérants et l’un d’entre eux (qui se reconnaîtra) a réussi à me faire venir en me disant que les conférences étaient vraiment bien. Sachez que je suis extrêmement exigeante sur ce point, j’y suis donc allée par curiosité et voir de mes propres yeux si c’était si qualitatif que cela.

Le planning

On nous propose sur les deux jours des conférences, des activités et quelques stands avec les éditeurs. Clairement, si on doit comparer le planning de Jonetsu et Paris Manga / Japan Expo, on est sur quelque chose de moins extravagant : pas de danses traditionnelles, ni de restaurants connus… Seulement quelques stands de créateurs et d’éditeurs, des activités animées par Thalie et un stand nourriture tenu par Jonetsu qui vendait des menus à 5€ comprenant sandwich, boisson et dessert, ainsi que des onigiris à 3.5€ l’un.

Mon expérience à la convention

J’y suis allée samedi sans vraiment regarder le planning. J’ai constaté que c’était petit et senti une différence d’ambiance, d’une part les allées étaient circulables, et d’autre part en regardant de plus près, on peut apercevoir que les stands n’ont pas protégé leurs biens sous une bâche en plastique ! Ce détail non pas des moindres m’a surprise car cet élément montre que les éditeurs et créateurs sont présents pour échanger avec les lecteurs et ne sont pas uniquement là pour vendre (et ne se méfient pas des passants) ! Ils baissent leur barrière et c’est assez agréable humainement.

convention jonetsu
Source : twitter Jonetsu

Durant mon parcours entre midi et deux, j’écoutais de temps à autre les discussions des gens et on peut constater qu’ils sont vraiment passionnés. Voici par exemple un témoignage :

Bien sûr, discuter c’est important mais on peut aussi découvrir et acheter des œuvres comme des mangas, des illustrations ou des figurines. On peut alors sortir de là avec un souvenir.

Et en ce qui concerne les activités ludiques, une salle est totalement dédiée aux cosplayeurs, aux photographes et également à un studio de retouche ! C’est super car on rassemble ici tout un corpus de métiers qui se complètent. De l’autre côté, on a droit à des jeux organisés par Thalie : karaoké, deviner un manga, présentation de mangas… de quoi nous divertir et mettre de l’ambiance dans la convention.

Les conférences sont-elles qualitatives ?

Pour tout vous dire, je ne m’attendais pas à grand chose des conférences. J’ai assisté à 2 conférences et demi (l’une d’entre elles avait un léger retard) et il est vrai que les présentations et explications sont pertinentes. Par exemple, l’une des conférences avait pour nom : La création de figurines japonaises, entre rupture et continuité… Je m’attendais à une présentation assez courte sans rentrer dans les détails et qui ne parle que de gestion de stocks, d’organisation etc. Finalement… regardez le plan :

convention jonetsu
Source : Twitter Jonetsu – Live tweet

Mais celle qui m’a de loin le plus marquée était la conférence questions/réponses avec la maison d’édition Ki-oon dont le thème du jour était “Les dessous de la méthode Ki-oon”. Pour être honnête, je n’ai pas vu le temps passer. Chaque mot prononcé par le CEO Ahmed Agne m’inspirait et m’apprenait toutes sortes de choses comme : quelles étaient leurs méthodes, les hauts et les bas traversés par les créateurs, comment ont réagi les japonais face à un éditeur français et d’autres thématiques.
Alors que je regarde très rarement qui est derrière les mangas, Ahmed m’a convaincu que sa maison d’édition en valait largement le coup notamment, parce qu’ils supportent les nouveaux talents japonais et éditent des mangas que même les japonais n’ont pas sur leur sol. Je vous invite à lire le live tweet pour en savoir plus :

Le parcours d’Ahmed m’a carrément donné envie de créer un article sur sa personne, comme je l’ai fait avec Kim So Hee – Like a lady boss (un jour peut-être).
Les questions posées ainsi que les réponses données nous ouvrent une autre perspective, notamment sur le business et l’économie, parce qu’après tout derrière les mangas il y a un modèle économique à gérer. En parlant de système monétaire, une conférence a eu lieu dimanche matin sur les sources de financement :

A la fin de la journée, un concours de cosplay a eu lieu :

Pourquoi une telle différence avec la Japan Expo / Paris Manga ?

La convention Jonetsu est en réalité organisée par une association appelée Nijikai créée en 2015, ayant pour but de promouvoir la culture populaire japonaise mais de façon purement pédagogique. L’enseignement étant leur objectif premier, les conférences sont alors travaillées et l’association demande seulement 5€ pour apprécier la convention, un prix d’entrée tout à fait abordable pour les jeunes souhaitant en connaître davantage sur un sujet qui n’est pas du tout mis en avant sur internet.

En résumé

Je dois avouer que je m’attendais à une autre version de Paris Manga, et j’ai eu tout faux ! Le prix d’entrée très abordable et l’aspect commercial très secondaire en font une expérience complètement différente. On n’a pas les grandes décorations comme à la Japan Expo, mais la pédagogie était bien là. Jonetsu a par ailleurs réussi à créer un équilibre entre les activités fun comme le cosplay + jeux, et le côté sérieux avec les conférences et les stands d’éditeurs/créateurs. Ce fut alors une agréable surprise et je pense y retourner l’année prochaine. Si vous y avez participé, n’hésitez pas à mettre en commentaire votre expérience afin de montrer à tous ceux qui ne connaissent pas les bons côtés de la convention Jonetsu ! (et aussi les mauvais pour que Jonetsu puisse s’améliorer l’an prochain !).

Qui ira l’année prochaine ? Cette convention vous tente ?
A bientôt !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.