Débat : loueriez-vous des accessoires de luxe comme en Corée ?

Chaque année, les designers se dépassent en terme de créativité en nous confectionnant des modèles de sacs uniques : Chloé, Coach, Longchamp, Louis Vuitton… Ces sacs tous aussi beaux les uns que les autres donnent envie de faire une belle collection à chaque saison n’est-ce pas ? En achetant de temps en temps, on peut obtenir une belle collection faisant de nous des êtres heureux, notamment les coréens qui sont friands d’objets de luxe. Mais en dépit de ces achats, les coréennes ont l’impression que le vide est toujours présent dans leurs placards…

La Corée et le luxe

En Corée, contrairement à l’Europe, faire l’acquisition d’un bien n’est pas synonyme d’appartenance à un groupe, mais plutôt à un statut social. Selon ce qu’un coréen gagne, ses achats, ses fonctions, ses diplômes… tous ces éléments viennent déterminer sa place dans la hiérarchie et marquer la mesure de son succès (allez jeter un œil à mon article Sky Castle, vous verrez que le chemin pour y arriver est très rude en Corée). Et lorsque l’on parle de succès on pense notamment au luxe car associé à la richesse, et il va de soi qu’il est important pour un coréen d’en acquérir afin qu’il puisse s’affirmer par rapport à sa caste.

De plus, la Corée ayant une grande sensibilité à la mode ainsi qu’à l’apparence, les vêtements et accessoires jouent un très grand rôle dans leur vie. Trouver une solution au placard vide avec des objets de luxe en ayant un petit budget est alors difficile surtout lorsque l’on aime être tendance. Néanmoins, la plupart des coréennes ont compris que passer par des services de location d’accessoires de luxe était la solution la plus appropriée pour plusieurs raisons.

Une question de budget

Un sac de créateur vaut hélas une fortune ! Heureusement pour la Corée, depuis 2016 il existe des services de location comme Series Eight ou Reebonz Korea permettant aux coréennes de louer des sacs à main et des vêtements de luxe. Par exemple Reebonz propose un abonnement mensuel à environ 70$ permettant à leurs clients de louer jusqu’à deux sacs pendant cette période. Il existe également une offre premium destinée aux personnes souhaitant louer des objets plus prestigieux et onéreux.

luxe corée

Hiérarchiser les achats personnels et économiser du temps

Grâce à ces services de location, les coréennes peuvent prioriser leurs achats et se focaliser sur les achats plus importants et pertinents. Elles arrivent donc à économiser tout en étant stylées et tendance. De plus, les personnes ciblées sont des actifs n’ayant plus le temps de faire du shopping comparé aux jeunes qui ont tout le temps devant eux.

Collectionner mais pour quoi faire ?

Selon un témoignage, un deuxième élément rentre en jeu : l’utilité de la collection. Selon les habitudes de certaines coréennes, les sacs restent dans le placard à prendre la poussière étant donné qu’elles aiment changer. C’est donc jeter l’argent par la fenêtre en les laissant traîner dans le placard selon elles.

En France, il existe également les mêmes services. Les plus connues sont Dressing Avenue, Panoply, Dresswing et Le Closet. Avec ces entreprises, nous pouvons louer des objets de luxe à l’unité par jour. Panoply va même un peu plus loin en nous proposant un abonnement par mois dont le forfait le moins cher est de 69€ et le plus cher à 319€ le mois. A la différence de la Corée, ici on est dans une démarche plus éthique où la location se fait entre particuliers (sauf chez Panoply qui propose du neuf) afin de mettre en avant le slow fashion. Ce n’est pas le dernier sac de chez Chanel que l’on va trouver sur les plateformes par exemple. Alors qu’en Corée, ils sont plus dans l’optique d’économiser tout en ayant les dernières nouveautés. Par ailleurs, Choi Kang-sik (professeur d’économie à Yonsei) nous indique que plus tard les grands magasins ne seront plus visités par des particuliers mais par des sociétés de services de location.

Qu’en pensez-vous ? Vous préférez louer ou acheter les nouveautés ?

Dérouler le commentaire ↓

  1. Coucou !
    Personnellement, je préfère acheter, pour deux raisons : j’ai justement l’esprit d’une collectionneuse, et j’aurais trop peur d’abîmer le sac que je loue. Cependant, je comprend parfaitement cette démarche, qui évite de se lasser d’un objet et de dépenser trop d’argent. Dans un cas, comme dans l’autre, je ne mettrais pas une tel somme dans un accessoires, juste pour montrer mon appartenance à une caste. Je préfère acheter quelque chose qui me plait vraiment. Et le prix des location reste plutôt élevé !
    Bisous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.